Derniers jours du stage: Équateur 2019

Nous sommes vraiment désolées, nous n’avons pas souvent le Wifi. Ce n’est pas la volonté qui manque, on travaille dessus presque tous les soirs, mais difficile de transférer les contenus.  Donc voici un petit résumé de ce que nous avons fait dans les derniers jours.

Attention cœur fragile, cette activité n’a pas nécessairement plu à tous, mais c’était tellement typique, culturel et loin de leur réalité, qu’ils s’en rappelleront très longtemps. Le marché des animaux, c’est : les cochons d’inde dans des sacs de moulée, des paysannes qui tiennent des poules dans chaque main la tête en bas, des cochons tirés par une corde qui hurlent et un petit marché local où l’on retrouve un peu de tout.

Ensuite, une visite au parc des condors qui était dans un site enchanteur, mais qui ne se retrouvera pas dans les annales du voyage. Après un bon petit dîner dans une rôtisserie, on s’est dirigé vers le marché artisanal d’Otavalo. Il y aura surement un petit souvenir dans chacune des valises de vos enfants, chose est certaine, il y en avait pour tous les goûts, de toutes les couleurs et de tous les prix.

Le lendemain, on se dirige pour nos deux jours à la montagne, en arrivant on est complètement estomaqué par la vue panoramique des trois lagunes entourées de montagnes. La pause photos en valait vraiment la peine! Ensuite petite marche de 30 min vers le chalet. On nous avait dit de bien s’habiller, mais on ne nous avait pas dit, que le chalet était comme un congélateur et avec la petite pluie fine à l’extérieur, l’humidité et le froid nous rentraient dans tous les os du corps. Vers 1h00 l’après-midi, les femmes qui nous accompagnaient ont commencé le feu (avec du bois très humide) en vue du bbq. Le petit déjeuné commençait à être pas mal loin, on était affamé et frigorifié ahahah! Un peu d’exagération, mais à peine! Nos jeunes enjoués et de bonne humeur, malgré tout, nous ont initiés au jeu du Loup Garou… Ironique, car notre guide nous avait avisé qu’à la nuit tombée, nous devions être à l’intérieur du chalet à cause des loups qui rôdent dans la vallée.

Alors que Claudia laisse sa carcasse de poulet par terre, Catherine et Jean-Pierre allument un petit feu dans le chalet. (inside joke!!). La cheminée n’étant probablement pas ramonée, la pièce s’emplit tranquillement de plus de boucane que de chaleur. En se couchant, on se rend compte que la fumée pourrait nous intoxiquer, on a donc dû dormir les fenêtres ouvertes. Les plus vieux sur des matelas et les plus jeunes à même le sol. On partait donc pour notre randonnée en montagne avec des petites courbatures, surtout la belle Aimée avec un torticolis.

Tout un défi nous attendait : L’altitude (sommet de plus de 4 250m), la pluie fine et le froid. De plus, les seuls chemins possibles étaient ceux tracés par les lapins dans les herbes hautes et mouillées. Nous devions souvent traverser des petits ruisseaux en évitant de mettre les pieds dans la boue (impossible!) et escalader à flanc de montagne en s’agrippant à de petits arbres ou des roseaux qui parfois nous coupaient les mains. Finalement une marche d’environ 6 heures pour ceux qui ont pris la camionnette à la fin et 7 hrs pour les braves qui l’ont fait jusqu’au bout! Vous pourrez voir la photo des podiums.

Comme si nous n’avions pas assez d’émotions, nous sommes allés voir la guérisseuse du village. Avec sa couille (cochon d’inde), elle a diagnostiqué les petits bobos de 4 volontaires. On se serait crus sur l’île d’Albatroce! (encore une inside joke d’un camp). Le pire, ce sont les potions de racines, d’herbes et de bave de crapaux préparées par nos mamans que nos braves volontaires doivent boire aujourd’hui pour se guérir de leur mauvaise énergie.

Hier, les paysans nous ont préparé toute une « despedida » pour notre dernière soirée au village. Des cadeaux, de la danse, des prestations de part et d’autre ainsi qu’un copieux souper communautaire nous attendait. Notre contribution à ce souper fut un spaghetti avec des aliments achetés le matin même au marché, les photos en disent long! Lors de cette belle soirée forte en émotion, les jeunes se sont laissés aller pour mettre de l’ambiance et en même temps pour remercier les familles qui nous ont accueillis. Aimée a animé un work out, Samuel s’est donné de vive voix pour donner le tempo à nos chansons à répondre, Charlotte et Maxime ont fait quelques tounes à la guitare et Charlie était bien occupée avec tous les enfants autour d’elle et dans ses bras. Sandrine et Audrey-Anne ont volé la vedette au limbo, c’est finalement la souplesse de Sandrine qui l’a emporté.

Nous sommes présentement à Quito. Finalement les fortes pluies prévues avant notre départ ne se sont pas produites « gracias!!! ».  Par contre ce soir, en route vers notre dernier souper dans un restaurant typique, nous nous sommes fait prendre par la pluie. Comme nous étions à pied, nous avons changé les plans pour un restau plus prêt et … pour 3$ par personne, c’est dans une pizzeria que nous sommes accostés. Donc, on prend ça comme un retour progressif à la vida Québécoise.

Une très longue journée de transport nous attend pour demain.  N’oubliez pas d’apporter manteaux et bottes d’hiver à nos petits chéris… qui redeviendront les vôtres demain soir.

Le podium des champions!
Et championnes!!! ahahaha!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s