Derniers jours du stage: Équateur 2019

Nous sommes vraiment désolées, nous n’avons pas souvent le Wifi. Ce n’est pas la volonté qui manque, on travaille dessus presque tous les soirs, mais difficile de transférer les contenus.  Donc voici un petit résumé de ce que nous avons fait dans les derniers jours.

Attention cœur fragile, cette activité n’a pas nécessairement plu à tous, mais c’était tellement typique, culturel et loin de leur réalité, qu’ils s’en rappelleront très longtemps. Le marché des animaux, c’est : les cochons d’inde dans des sacs de moulée, des paysannes qui tiennent des poules dans chaque main la tête en bas, des cochons tirés par une corde qui hurlent et un petit marché local où l’on retrouve un peu de tout.

Ensuite, une visite au parc des condors qui était dans un site enchanteur, mais qui ne se retrouvera pas dans les annales du voyage. Après un bon petit dîner dans une rôtisserie, on s’est dirigé vers le marché artisanal d’Otavalo. Il y aura surement un petit souvenir dans chacune des valises de vos enfants, chose est certaine, il y en avait pour tous les goûts, de toutes les couleurs et de tous les prix.

Le lendemain, on se dirige pour nos deux jours à la montagne, en arrivant on est complètement estomaqué par la vue panoramique des trois lagunes entourées de montagnes. La pause photos en valait vraiment la peine! Ensuite petite marche de 30 min vers le chalet. On nous avait dit de bien s’habiller, mais on ne nous avait pas dit, que le chalet était comme un congélateur et avec la petite pluie fine à l’extérieur, l’humidité et le froid nous rentraient dans tous les os du corps. Vers 1h00 l’après-midi, les femmes qui nous accompagnaient ont commencé le feu (avec du bois très humide) en vue du bbq. Le petit déjeuné commençait à être pas mal loin, on était affamé et frigorifié ahahah! Un peu d’exagération, mais à peine! Nos jeunes enjoués et de bonne humeur, malgré tout, nous ont initiés au jeu du Loup Garou… Ironique, car notre guide nous avait avisé qu’à la nuit tombée, nous devions être à l’intérieur du chalet à cause des loups qui rôdent dans la vallée.

Alors que Claudia laisse sa carcasse de poulet par terre, Catherine et Jean-Pierre allument un petit feu dans le chalet. (inside joke!!). La cheminée n’étant probablement pas ramonée, la pièce s’emplit tranquillement de plus de boucane que de chaleur. En se couchant, on se rend compte que la fumée pourrait nous intoxiquer, on a donc dû dormir les fenêtres ouvertes. Les plus vieux sur des matelas et les plus jeunes à même le sol. On partait donc pour notre randonnée en montagne avec des petites courbatures, surtout la belle Aimée avec un torticolis.

Tout un défi nous attendait : L’altitude (sommet de plus de 4 250m), la pluie fine et le froid. De plus, les seuls chemins possibles étaient ceux tracés par les lapins dans les herbes hautes et mouillées. Nous devions souvent traverser des petits ruisseaux en évitant de mettre les pieds dans la boue (impossible!) et escalader à flanc de montagne en s’agrippant à de petits arbres ou des roseaux qui parfois nous coupaient les mains. Finalement une marche d’environ 6 heures pour ceux qui ont pris la camionnette à la fin et 7 hrs pour les braves qui l’ont fait jusqu’au bout! Vous pourrez voir la photo des podiums.

Comme si nous n’avions pas assez d’émotions, nous sommes allés voir la guérisseuse du village. Avec sa couille (cochon d’inde), elle a diagnostiqué les petits bobos de 4 volontaires. On se serait crus sur l’île d’Albatroce! (encore une inside joke d’un camp). Le pire, ce sont les potions de racines, d’herbes et de bave de crapaux préparées par nos mamans que nos braves volontaires doivent boire aujourd’hui pour se guérir de leur mauvaise énergie.

Hier, les paysans nous ont préparé toute une « despedida » pour notre dernière soirée au village. Des cadeaux, de la danse, des prestations de part et d’autre ainsi qu’un copieux souper communautaire nous attendait. Notre contribution à ce souper fut un spaghetti avec des aliments achetés le matin même au marché, les photos en disent long! Lors de cette belle soirée forte en émotion, les jeunes se sont laissés aller pour mettre de l’ambiance et en même temps pour remercier les familles qui nous ont accueillis. Aimée a animé un work out, Samuel s’est donné de vive voix pour donner le tempo à nos chansons à répondre, Charlotte et Maxime ont fait quelques tounes à la guitare et Charlie était bien occupée avec tous les enfants autour d’elle et dans ses bras. Sandrine et Audrey-Anne ont volé la vedette au limbo, c’est finalement la souplesse de Sandrine qui l’a emporté.

Nous sommes présentement à Quito. Finalement les fortes pluies prévues avant notre départ ne se sont pas produites « gracias!!! ».  Par contre ce soir, en route vers notre dernier souper dans un restaurant typique, nous nous sommes fait prendre par la pluie. Comme nous étions à pied, nous avons changé les plans pour un restau plus prêt et … pour 3$ par personne, c’est dans une pizzeria que nous sommes accostés. Donc, on prend ça comme un retour progressif à la vida Québécoise.

Une très longue journée de transport nous attend pour demain.  N’oubliez pas d’apporter manteaux et bottes d’hiver à nos petits chéris… qui redeviendront les vôtres demain soir.

Le podium des champions!
Et championnes!!! ahahaha!

Calluqui: le 2 février, petits mots de nos jeunes.

Charlotte :

Mom, y’a de la coriandre partout SOS, par contre tu tripperais tellement sur les montagnes partout, Zoé, y’a pas de dindon dans la communauté mais j’ai vu un hibou qui se retourne comme dans la vidéo, Papa, y’a tellement de bibittes bizarres que t’aimerais prendre en photo, Ludo, t’as raison j’ai full bronzé finalement, et je n’ai jamais enlevé ton bracelet. Ah oui et j’ai mangé du cactus. JE VOUS AIME.

Charlie :

Salut famille je vais bien j’ai hâte de vous revoir. Ici c’est tellement cool j’ai fait plein de choses que vous ne pouvez même pas imaginer. Maman dit je te donne la mission de dire a toute la famille que je vais très bien bisous a dans 4 jours.

Maxime :

Shawn, ici c’est pas les ratons laveurs qui sont vicieux pis qui arrivent en gang, mais les moustiques : j’ai hâte de vous montrer mes jambes.

Célia :

Je vais très bien et ma famille est très bien. J’ai hâte de vous retrouver et de retrouver mon train-train quotidien. Ps : J’ai officiellement attraper mon 2e coup de soleil.

Vincent :

Bonjour papa et maman j’ai besoin d’argent, j’ai tout perdu sur mon pari de combat de coq. Mes plus sincère remerciement.

Aimée :

J’ai hâte de vous raconter tout ce qu’on a fait ici, c’est incroyable! Ps : Fée profite de ton temps libre, car je reviens dans 4 jours.

Angélie :

Maman, est-ce que je peux rapporter un chien à la maison svp? Il en a tellement ici!!!!

Audrey-anne :

Salut papa, maman et ceux que j’aime. On trippe ici c’est malade, je vous aime.

Samuel :

Salut! J’ai hâte de tout vous raconter au retour, Seb je reprend mon rôle de boss dans pas long.

Olivier :

Salut! J’ai hâte de vous revoir mais c’est vraiment cool en équateur! C’est fou!

Daphné :

La vie est belle!

Sandrine :

Holà la familia! Juste un petit mot pour vous dire que tout se passe très bien ici! Je m’ennuie de vous et j’ai hâte de vous raconter tout ce que nous avons vécu ! Mais ne vous inquiétez pas, je vis le moment présent à fond ! J’ai hâte de vous revoir ! Je vous aime! Gros bisou! 😊

P.S. : Még, j’ai tenu ma promesse 😉

P.P.S. : Sam, avec toutes les collines qu’il y a ici, tu tripperais de venir faire du vélo!

P.P.P.S. : Papa, maman, je suis certaine que les paysages vous feraient CAPOTER! 😀

P.P.P.P.S. : Maman, moi aussi je suis capable de mettre plein de P.S. 😉

Caluqui: 1 février

Quelle belle journée aujourd’hui! Nous sommes allés dans une communauté à 3h d’autobus.  La journée a commencé avec une promenade digne d’un circuit gourmand dans un site enchanteur dans les vallées.  Nous avons mangé des oranges, des citrons, des fèves de cacao directement dans la cabosse cueillie dans l’arbre, et plusieurs autres fruits dont le nom nous échappent.  Ensuite, avec toutes les familles, nous sommes allés faire du troc. Oui! Oui! Aucun argent permis, il fallait échanger ce que nous avions (culture de nos jardins adoptifs) : fraises, farine, melon, tomates et bien d’autres aliments, contre des bananes, des cocos, du yuka, etc. Au début, on était plus au moins à l’aise de partir avec nos tomates pour échanger contre une noix de coco, mais on a vite compris le principe et c’était même amusant! C’est très intéressant de voir 2 communautés s’offrir une diversité alimentaire   selon leur climat respectif. Nous avons dîné dans un restaurant typique à flanc de montagne. 

On a même pu assister à un combat de coqs, cette coutume est encore bien présente en Équateur, bien qu’elle soit interdite dans plusieurs pays. Vincent a misé sur le mauvais, il a tout perdu!!!

Ensuite petite balade sur le bord de la rivière, bon petit moment rafraîchissant.

Comme nous avons plusieurs activités à l’extérieur dans les prochains jours, nous avons laissé les jeunes tranquilles dans les familles, ces moments achèvent et il faut en profiter.  Nous leur avons proposé de faire le souper … reste à voir s’ils relèveront le défi, pour plusieurs mamans d’ici la cuisine est une chasse gardée. 

Caluqui: 31 janvier

Ce matin, nous sommes partis pour une visite à l’école secondaire. En arrivant sur place, nous réalisons que c’est une école primaire. La directrice place les jeunes deux par deux dans les classes, malaise!!! Daphné et Audrey-Anne sont dans la classe d’anglais pendant que les jeunes font leur examen, debout en avant, elles ne savent plus où se mettre. Même chose pour les autres qui sont dans des classes différentes. Il y a Aimé et Samuel qui sont en édu dehors, Aimé a la bonne idée de leur faire faire un Workout, Samuel essaie de suivre à côté. Olivier et Vincent sont dans le cours d’art plastique, Olivier s’en tire pas si mal, mais le tigre de Vincent a plutôt l’air d’une souris! Enfin la récréation arrive, Sandrine, Célia et Charlotte sont bien occupées avec les jeux de mains. Angélie et les boys, comme on les appelle, essaient de leur montrer le football, pas facile quand ils arrivent à 50 autour de toi. Bref! Tout le monde s’amuse et malgré le début plutôt difficile, l’avant-midi se termine très bien.

Dans l’après-midi, nous sommes allés faire du pain. L’attente pour la préparation de la pâte fût assez longue, mais le pain était vraiment très bon! Nous avons sorti notre créativité et on s’est bourré la bédaine, Charlotte en a mangé 8, je crois!

Bonne soirée!

Caluqui 29-30 janvier

Le blogue d’aujourd’hui date de deux jours, nous sommes désolées le wifi est difficile à avoir.

Déjà presque une semaine de passée, il semble que nous soyons arrivés hier! Le soleil se cache la binette un peu depuis quelques jours, mais les jeunes sont tellement formidables que ça nous le fait oublier. Hier, nous avons fait une marche dans la montagne pour se rendre à une source d’eau minérale qui descend directement du volcan.  Nous avons pris une petite pause pour luncher dans un endroit paradisiaque, j’espère que les photos pourront en témoigner. Vous pourrez aussi voir qu’un des jeunes n’a pas suivi les traces de notre guide, je ne vous en dis pas plus, en regardant les photos vous essaierez de deviner lequel.

Autre petite anecdote, Claudia ce matin a réalisé qu’elle se lavait le visage tous les soirs dans le plat du chien et ce n’est pas tout, au souper elle a relevé le défi de croquer un œil de poisson. Ne cherchez pas à qui appartient la jambe blessée, il y a juste Catherine pour se prendre dans un barbelé.  Ah! Ce que les stages peuvent nous faire faire!

Ce matin, nous sommes allés à la garderie, à notre arrivé, vous demanderez à vos enfants quelle était l’activité en cours… Nous avons travaillé sur le terrain pour faire du désherbage, nous avons peint des dessins sur un mur extérieur et amusé les enfants.

En après-midi, nous avons découvert la « Cascada de Peguche », un endroit aux allures tropicales et romantiques. Daphné, Audrey-Anne et Vincent se sont lancés un défi, vous pourrez juger par vous-même qui l’a remporté. Nous avons terminé cette belle journée par un petit « comment ça va? » en plein air.

À bientôt!!!

Caluqui 26-27-28 janvier

Nous avons beaucoup de difficulté avec le réseau, on essaie de vous écrire le plus souvent possible, donc pas de nouvelles, bonnes nouvelles! Voici ce que j’ai essayé de vous envoyer hier…

Bonjour, nous revoilà!

Tout d’abord, laissez-moi vous dire que la température ici est très très bonne, pas une goutte de pluie. Le soleil nous accompagne toute la journée et le ciel est d’un bleu renversant. Nous avons passé la deuxième journée à Quito pour la section plus touristique de notre stage. Nous avons visité le jardin botanique où nous avons découvert une flore à la fois magnifique et drôle, de par les images que certaines plantes nous offraient. Les photos pourront en témoigner, à vous de découvrir. Daphné a reçu le cadeau d’un petit oiseau qui s’est échappé en passant au-dessus d’elle, Vincent l’a trouvé bien drôle. Ensuite, nous sommes allés à la « Mitad del  mundo », là où l’altitude est à 00 0’ 0’’, bref le centre du monde.

À la fin de la journée, nous nous sommes dirigés vers Caluqui, notre petit village d’accueil. On nous attendait avec une petite cérémonie et un bon repas, le poulet était un peu raide à couper, mais même Sandrine a réussi à l’avaler, ce qui a provoqué un petit fou-rire chez les accompagnatrices! Nous avons dansé, joué avec les enfants et tous les jeunes se sont fait présentés à leur famille. Nous, les trois accompagnateurs, avons fait le tour de toutes les familles, afin de s’assurer que tout le monde était bien et se sentait à l’aise dans leur famille. Ils avaient tous un beau sourire et ils étaient plus que satisfait de leur nouveau chez soi.

Nous partons pour une partie de soccer, c’est la finale!